L’histoire de Mehdi …

11075836_10204750492254411_314342998_nD’où viens-tu, et comment t’es-tu retrouvé à Londres ?

Je viens d’une petite commune du nom de Saint Pierre du Perray située dans l’Essonne. Un petit village très mignon avec une chouette qualité de vie.

Je suis arrivé à Londres à 18 ans. Après les études, j’ai voulu tenter l’aventure chez les roastbeefs étant donné que c’était vraiment la porte à côté.

Je me suis donné un mois avant de reprendre mes études dans le commerce.

Et puis subitement j’ai eu comme une révélation. Je ne voulais plus rentrer à Saint Pierre, il y avait trop de choses à découvrir : des cultures, des personnes… Mais surtout la mentalité anglaise coïncidait avec la mienne. Je m’y suis senti tout de suite très bien et dix ans après c’est toujours le cas.

Peux-tu me donner 3 bonnes raisons d’aimer cette ville ?

1 ère raison : la culture très cosmopolite de Londres

Les personnes que vous rencontrerez sont tous uniques en leur genre. Tout le monde est diffèrent. Il n’y a ni honte, ni retenue. Vous verrez des gens avec des cheveux bleus et jaunes fluo en brosse… « What you see is what you get ».

2 ème raison : l’économie anglaise

Certes, les loyers sont très élevés, mais dès lors que vous savez gérer un portefeuille ici vous vous devenez alors rapidement très à l’aise avec les british pounds. Surtout en voyage 😉

3 ème raison : Le côté magique de cette ville

Comme tant d’autres grosses capitales, la vie bat son plein 24 h / 24. Londres est pour moi le summum en terme de mégalopoles. Il y a toujours quelque chose à découvrir et la variété est là : musée, théâtre, orchestra hall, parc… Soho, China town, Carnaby street, Covent garden… chaque endroit a sa particularité et sont à découvrir !

Comment t’es-tu retrouvé à travailler dans le monde de la nuit ?

Je suis arrivé à Londres et me suis retrouvé derrière une table de cuisine avec un couteau affuté. Je travaillais de nuit à Vauxall Covent garden market. Je découpais poulet et autre volailles pour les plus gros restaurants de la ville.

Après 8 mois de travail, j’ai réalisé que je n’apprenais pas du tout la langue. Je n’aimais clairement pas ce que je faisais, mais bon, premier boulot, premier salaire, il fallait bien payer le loyer et les transports.

J’ai donc ensuite fait quelques recherches pour un poste ou je pourrais être sans cesse en relation avec le client. Je suis très social et j’adore passer des heures à discuter et à refaire le monde avec un étranger. Je me suis donc retrouvé dans un « catering business » ou j’ai fait une école de barman sur Waterloo.

Et paf l’amour du bar est né un certain 1er mai 2005.

Qu’est-ce qui t’a surpris le plus à ton arrivée aussi bien dans ta vie personnelle que professionnelle ?

Ce qui m’a surpris le plus avec les anglais c’est le lait systématiquement présent dans le thé, leur nourriture infâme. Lorsque l’on vient d’un aussi beau pays que la France il est très dur de nous impressionner en terme de nourriture, et de qualité lol

La deuxième chose qui m’a étonné c’est leur culture de l’alcool. Grâce à mon métier, j’ai pas mal voyagé. Permettez-moi de vous dire qu’un anglais fait beaucoup plus attention à ce qu’il y a dans son verre que dans son assiette. Ça reste mon opinion of course 😉

Tu as reçus de nombreux prix dans ton métier. Qu’es ce qui selon toi fais que tes cocktails sont meilleurs que ceux qu’on peut boire en général dans la plupart des bars ici ou ailleurs dans le monde ?

J’ai connu la compétition entre 21 et 25 ans. Cette passion et l’acharnement à trouver le meilleur ingrédient, avoir les connaissances sur chaque bitters et alcool, qui ont une histoire pour la plupart. Tout ceci est juste magique et fascinant.

Je connais énormément de bartenders, mixologistes a qui il faudrait créer des prix spécifiques tellement ils sont hors norme.

Les bars ici à Londres ont la chance d’avoir beaucoup de bartenders et « mixos » qui partagent le même état d’esprit, celui de réaliser qu’au-delà de la compétition ce qui compte avant tout c’est la passion d’exercer ce si beau métier.

Autre petite précision et pas des moindres : le prix ne justifie malheureusement pas la qualité d’un produit.

Cela fait maintenant 7 mois que tu as ouvert ta propre école de « bartender » … Peux-tu nous en parler ? Pourquoi ce choix et en quoi cela consiste -t- il ?

J’ai ouvert une école il y a 7 mois environ. Cette idée m’avait trotté dans la tête lorsque j’étais moi-même étudiant en 2005.

Je m’étais dis que je n’y arriverai jamais, que j’étais beaucoup trop jeune pour pouvoir enseigner à des apprentis.

Mais cette idée m’obnubilais …  je ne pensais qu’à ça … Comme je ne suis pas quelqu‘un qui vit avec des regrets … je suis passé à l’action. « Ace of Shake » a ainsi vu le jour.

J’enseigne aujourd’hui l’étymologie des alcools, l’opérationnel derrière le bar ainsi que toutes les mesures en terme de santé et de sécurité, conformes aux lois anglaises.

A quoi ressemble ton quotidien ici à Londres ?

Il n’y a pas de routine. Je suis très épanoui dans ce que je fais d’autant que j’adore cette ville. Avoir une bonne hygiène de vie et un moral d’acier trempé est primordial pour voir la vie du bon côté, positiver. Je fais beaucoup de sport, j’adore bricoler, et apprendre de nouvelle chose. Londres est une ville parfaite pour ça.

J’ai la chance de voyager très souvent. Ce qui me permet de souffler de temps à autre et me rendre compte a quelle point on est bien ici 😉

Que penses-tu du mode de vie des anglais, particulièrement à Londres ?

Les anglais «pure souche» même s’il est rare d’en croiser, on su s’adapter très bien à ce mix de culture.

Dans mon domaine j’ai eu cette chance d’en rencontrer… certains sont même devenus des amis proches. Je suis très fan de leur culture, le football surtout.

As-tu eu des difficultés d’adaptation à ton nouvel environnement ?

Aucune. Je me suis senti comme un poisson dans l’eau. Je m’adapte très facilement lorsque je sais où je vais.

Ça peut paraître arrogant mais que voulez vous ? Je suis Français 😉

Quelles sont les différences majeures entre ta vie en Angleterre et celle que tu avais en France ?

Je suis arrivé à Londres à 18 ans. A peine sorti de l’école j’ai gagné mon premier salaire.

J’ai vécu ma toute première véritable histoire d’amour. C’est également à Londres que j’ai ouvert mon premier compte bancaire et que je me suis offert un beau voyage.

Il est donc très difficile pour moi de comparer entre ma vie en France et celle ici.

Je retourne très souvent en France, à Saint Pierre. La famille c’est sacrée. Mais le peu de choses que je vois là-bas me confirme le fait d’avoir eu raison de tenter l’aventure de l’autre côté de la Manche.

Des conseils aux personnes qui souhaiteraient s’expatrier à Londres et particulièrement à ceux qui veulent monter leur propre entreprise ?

Tentez l’aventure ça ne peut que vous enrichir. Surtout si vous décidez de quitter le cocon familial.

J’ai très vite appris à éteindre la lumière en sortant d’une pièce, à fermer le robinet après m’être brossé les dents. Ici j’ai appris très vite que si ces petites choses du quotidien sont négligées … Ça coute très vite cher !

Si vous avez une idée de business et que vous croyez en celle-ci … avec la certitude que cela peut vraiment fonctionner commencez «step by step » … Renseignez-vous au maximum … faites des recherches … vous vous prendrez certainement un mur mais cela n’en sera toujours que plus formateur !

Quels sont tes endroit de prédilection pour flâner, aller au restaurant et boire un bon cocktail ^^ ?

Ils sont multiples. Sans faire de promo « Sketch » sur le 9 Conduit Street.

« Evan and Peels » un bar caché datant de la prohibition, 1920. C’est un endroit le bar est magnifique bar et les cocktails sont à tomber par terre !

Aux beaux jours, pique niquez du coté de « Primrose Hill ». C’est de mon point de vue l’un des plus beaux parcs de Londres avec une vue à couper le souffle.

Prenez une bonne bouteille de vin  « Roast Chicken » par exemple chez Sainsbury accompagné de fromage, de pain et quelques fruits frais à partager entre amis.

Grâce à ton métier, tu as eu l’occasion de voyager à travers le monde … Quelle est ta destination préférée ? Une anecdote en particulier à ce sujet ?

Je suis tombé littéralement amoureux du Portugal

J’y suis allé pour les en vacance avec ma petite amie de l’époque. Nous avons passé un très bon séjour. J’étais encore loin de me douter qu’il allait être mémorable !

Je me souviens d’un après-midi au bord de la piscine du « Niki Beach » à boire un bon Chardonay bien frais.

Posés au soleil, nos esprits étaient à la rêverie … le ciel était magnifique. J’ai prêté l’oreille et me suis aperçu que la manager parlait l’anglais avec un accent américain. Et là je me suis jeté à l’eau si je puis dire. J’y suis allé au culot en leur disant que j’étais disponible s’il avait besoin d’un bartender pour la saison. J’ai rempli une sorte de formulaire aidé de ma petite amie, puis nous avons continué nos vacances tranquillement. Fin de la l’histoire.

Et puis juste avant d’embarquer pour Londres j’ai reçu un coup de fil. J’ai immédiatement reconnu l’accent américain de la manager. Elle me proposait le poste tant convoité de bartender. Je suis devenu hystérique. Je suis rentré et deux semaines plus tard je commençais mon nouveau boulot.

Ce sont les plus belles vacances de ma vie… Et de loin !

Quels sont tes projets pour 2015 et les années à venir ?

Beaucoup plus de cocktails, toujours plus de voyages, rentrer le plus souvent à Paris pour voir grandir mes petits neveux. Qui sait ce que me réserve l’avenir ! Pour moi le plus important c’est profiter du moment présent ;

ITW by Anne-Laure M

Laisser un commentaire (l'enregistrement du site web est optionnel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s