accueil

Paré au décollage

Prendre l’avion n’est pas toujours synonyme de repos : stress des files d’attente, retard, poids de sa valise, siège étroit, sandwich aux saveurs douteuses… autant de petites choses qui peuvent réveiller des douleurs musculaires lors de votre trajet.
Malheureusement en attendant la téléportation nous devrons faire avec !

Que vous soyez un passager régulier ou estival, voici quelques conseils à suivre afin de minimiser l’apparition de douleurs musculaires durant votre voyage.

  • 1- Se mettre à l’aise

L’idéal serait de prendre l’avion avec sa tenue de pyjama et d’enlever ses chaussures durant le vol. Les vêtements amples permettent d’éviter la compression des tissus et de ressembler à un bibendum Michelin à l’atterrissage. On évite également la ceinture de pantalon.

  • 2- S’hydrater

L’air en cabine est très sec, ce qui favorise la déshydratation (et donc l’épaississement du sang). Il est important de commencer à bien s’hydrater dès la veille du départ, et de boire – en cas de vol long courrier – environ 1L d’eau toutes les 4heures. Il est préférable d’éviter les boissons alcoolisées proposées à bord car l’alcool est diurétique et va accélérer le processus de déshydratation durant le vol.

  • 3- Marcher

Durant votre voyage, il est très important de bouger et d’éviter l’immobilité prolongée ! Cela s’applique aussi aux trajets en voiture et en train. La station assise prolongée et l’immobilité augmentent le risque d’accidents thrombo-emboliques. Ce risque augmente pour les vols longs courriers supérieurs à 5000km (> à 4h de vol) et est supérieur chez les femmes.

Les recommandations sont de marcher 5 minutes par heure de vol. L’immobilité et la compression des veines du membre inférieur par le rebord du fauteuil vont modifier le mouvement des clapets des veines du membre inférieur. Ceci favorise la stagnation du sang dans les membres inférieurs et peut provoquer la formation d’un caillot, appelé thrombus. Ce caillot peut venir boucher la veine et provoquer une thrombose. Il peut également se débloquer et voyager dans la circulation sanguine jusqu’à se re bloquer dans les poumons : c’est l’embolie pulmonaire.

  • 4- S’étirer

N’hésitez pas à vous étirer comme un chat. Quitte à voir votre voisin froncer les sourcils, autant y aller à fond !

– Allongez vos pattes au maximum ;
– Faites des petits mouvements de battements avec les pieds (mouvement de flexion/extension avec la cheville qui va permettre de stimuler le système de    pompage sanguin au niveau du mollet) ;
– Pour les plus téméraires : Miaulez

  • 5- Respirer

Des perturbations qui vous font bondir de votre siège ? Un petit démon qui s’amuse à taper dans votre fauteuil ? RESPIREZ
À cause de l’altitude, l’air propulsé dans les cabines est un air sec et appauvri en oxygène faisant subir une baisse d’oxygénation à vos tissus.
Contrôlez votre souffle et détendez vous afin de diminuer le stress tissulaire.

  • 6- Se crémer 

Pour éviter que votre peau ne souffre trop de la déshydratation, n’hésitez pas à prévoir de la crème hydratante à appliquer sans modération sur votre visage et vos mains. Les mouvements sur votre peau vont permettre de stimuler le drainage lymphatique.

Bon vol !

Charlotte Mernier, Ostéopathe

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Snapchat : lf2londres
Instagram : @lf2londres
Twitter : @lf2londres
Groupe Facebook : Les filles de Londres
Page Facebook : Les filles 2 Londres la page fan
Pinterest : Les filles 2 Londres

Laisser un commentaire (l'enregistrement du site web est optionnel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s