Curieux dans la city : Fondre au Foundling Museum

Il n’y a pas de meilleurs moyens de découvrir la ville que de se perdre dans les petites ruelles. Et parfois  une orientation  dans un cul de sac peut faire découvrir un musée pas piqué des hannetons.

Bon imaginons le scénario suivant : vous raccompagnez une amie à King Cross, le lendemain d’un week-end de débauche et vous décidez de vous promener autour de la gare. Bon ok, on appelle ça décuver mais avouez que dans cet état au milieu de la ville, il y a encore plus de chances de  tomber sur des surprises à tous les coins de rues. Même à Russell Square, à deux pas de la maison de Dickens. Car oui, à deux pas d’Office et de Curzon, il existe un endroit digne des films les plus fous…Et surtout d’horreur.

DSC_0245RRDSC_0248RR

En quoi c’est effrayant ?

The Foundling Museum à la base, c’est l’orphelinat fondé par Thomas Coram qui venait panser les souvenirs des petits. Freaky? Oh, un brin, surtout quand la visite du rez-de-chaussée commence par une reproduction de l’époque, avec les jouets, les écrits et même les habits et lits des anciens colocataires.
ça calme…

Mais  le Foundling Museum, c’est une salle, une ambiance. Car les jeunes sont toujours les bienvenus dans ces murs « anciens » avec notamment des performances et installations par les étudiants de la ville. Et découvrir les projets d’intérieurs intelligents des élèves de la Chelsea art school à côté de Caracalla, c’est assez étonnant!

Capture d’écran 2016-05-03 à 18.13.32

Encore une cohabitation du nouveau et du vintage ?

DSC_0249RRPas forcément, car sitôt, la main sur la rampe d’escalier, c’est tout un autre monde qui s’ouvre aux visiteurs. Un intérieur … fasciné par … l’extérieur, presque végétal avec même de petits chants d’oiseaux…
De quoi ne pas amener au 7° ciel mais au 1° étage, un étage bien classique si ce n’est sa court room assez époustouflante au plafond feuillage immaculé que ne renierait pas Christopher Reeves ou Thomas Gainsborough. Oh ben justement, ce dernier signe une oeuvre inédite dans la salle vert bronze.

Il ne faut compter que sur ses yeux ?

Oh non, la maison de poupées géante n’a pas encore montré toutes ses gammes et sa dernière partition est musicale. Hommage à l’un de ses anciens visiteurs. Et pas des moindres. Haendel était familier des lieux et a même légué son clavecin au musée. Une occasion de pianoter ses classiques ou de découvrir sa composition sur le roast beef. Pour celles qui ont encore faim d’inconnu, le musée inaugure souvent des expositions temporaires pour les enfants.

De quoi se rajeunir de quelques années ! 

Bonne visite 🙂 

Solène L.

Foundling Museum, 40 Brunswick Square, WC1N 1AZ, Tube: Russell Square. Prix : £5.50/£8.25.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :

Instagram : @lf2londres
Twitter : @lf2londres
Groupe Facebook : Les filles de Londres
Page Facebook : Les filles 2 Londres la page fan
Pinterest : Les filles 2 Londres

Laisser un commentaire (l'enregistrement du site web est optionnel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s