accueil

L’histoire de Caroline, jeune bordelaise négociant en vin à Londres

Hello Caroline, d’où viens-­tu et comment t’es­-tu retrouvée à Londres ?

Hello Kris ty, je viens de Bordeaux, je suis arrivée à Londres pour différentes raisons.

La première est que j’ai fait des études à l’international donc j’ai toujours eu le goût de voyager, apprendre des langues étrangères, rencontrer des gens nouveaux, donc apprendre l’anglais parfaitement est la première des raisons.

La seconde qui est liée à la première est que je me suis retrouvée au chômage après de longs CDD, donc une grande remise en question personnelle et professionnelle s’est imposée et partir à l’étranger est devenu une évidence, Londres n’était pas la destination première, mais plutôt le Canada, mais pour des raisons pratiques tant distance avec la France et facilité d’immigration, finalement Londres fut une évidence.

caroTon adaptation au mode de vie anglais s’est-­elle bien passée ?

Mon adaptation fut parfaite et en douceur.

J’ai été accueillie par une amie qui m’a appris les filons, le mode de fonctionnement et j’ai trouvé rapidement mon appartement.

À mon tout départ, j’ai fait connaissance d’une nana fraîchement arrivée comme moi donc du coup on a partagé nos ouvertures de compte bancaires, nos galères du quotidien, nos craintes…

Ce qui rassure dès le départ et surtout ce qui est super, c’est que cette nana est une amie maintenant donc dès le départ mon adaptation a été géniale.

Quels sont les points positifs et négatifs à vivre à Londres selon toi ?

Positifs :

­ Il y a de la vie à n’importe quelle heure du jour et la nuit, faire les boutiques le dimanche on y prend vraiment goût…

­ Niveau culturel et surtout pour les amoureux de musique il y a vraiment beaucoup de concerts, festivals, on a la possibilité de voir des grandes pointures de la musique sans non plus dépenser un bras.

Négatifs :

­ La solitude : c’est très facile de rencontrer des gens, mais assez difficile de se faire des amis. Comme toute amitié, cela prend du temps et à Londres tu peux vite passer des mois sans voir les gens.

­ Le logement : hormis le fait que les logements sont chers, il est difficile pour ma part de trouver un logement où je me sente chez moi et surtout où il n’y a pas des nouveaux habitants tous les mois, il faut être patient car les choses mettent du temps mais une fois que la machine est lancée, LONDON est super.

Parle-nous de toi que fais-­tu dans la vie ?

Comme dit au début de l’interview, je suis originaire de la région bordelaise et qui dit Bordeaux dit VIN. J’ai fait des études dans cette branche et bossé sur Bordeaux pendant plusieurs années.

Arrivée sur Londres depuis 1 an et demi, j’ai commencé comme la plupart d’entre nous dans la restauration dont j’ai d’ailleurs un super souvenir, et là depuis 2 mois j’ai intégré un négociant en vin très renommé où je suis au service des achats.

Pour la petite anecdote, je ne pense pas que j’aurais eu cette opportunité sur Bordeaux…

Quels sont tes projets futurs ?

Futurs projets très bonne question. Comme dit plus haut, niveau professionnel j’ai décroché un job qui me plaît et dont je suis très fière donc sur ce point-là, je vais essayer d’acquérir un max d’expérience pour que ma carrière continue sur son évolution.

Dans un futur un peu plus lointain, pourquoi ne pas se réorienter de l’autre côté de l’Atlantique comme notre premier vœu avec mon chéri….

Cites-nous tes endroits préférés à Londres ? 

­ Borough market, si vous êtes en manque de bon pain, fromage et charcuterie.

It’s the place to go Paramount, c’est la grande tour à Tottenham court où on avait une vue superbe de Londres dans un cadre complètement intimiste, dommage que ça ait fermé.

Hampstead park, si vous cherchez de la verdure, du calme et une vue surplombant Londres, c’est l’endroit qu’il vous faut !

Que dirais-tu à une personne qui souhaite venir s’installer à Londres, mais qui hésite encore ?

FONCE, si tu as l’envie, écoute toi et surtout fais toi confiance. On a tous eu les mêmes peurs, craintes, doutes avant de partir. Si tu as l’envie tu y arriveras, il ne faut pas oublier que Londres est la 6ème ville de France donc il y a beaucoup de Français qui sont passés par là et surtout qui y sont toujours.

Aurais-­tu une anecdote positive ou négative dont tu voudrais nous faire part ?

Au tout début où je suis arrivée, j’ai été vraiment surprise que les gens ne se dévisagent pas dans le métro et surtout qu’on ne se sente pas critiqué à chaque fois que l’on fait un pas. Ce qui m’a frappé, c’est que dans le métro, tu peux te mettre à discuter avec des gens et surtout que cette discussion démarre par un compliment fait sur un accessoire de ta tenue.

Les Français y’a encore du chemin à faire…

Si tu devais parler de Londres en deux mots que dirais-­tu ?

­ Opportunité et Tolérance…

Itw by Kris Ty

(2 commentaires)

  1. Cela me rassure de lire que tu as ressenti la solitude au début aussi. Je me demandais s’il n’y avait que moi pour penser qu’il est dur de se faire des amis ici mais en fait, je ne suis pas la seule ! Autre point négatif que tu évoques et qui est pour moi un point important aussi en ce moment, le logement ou le fait qu’il n’est pas facile de se sentir vraiment chez soi. Tu as parlé pour moi, c’est incroyable. J’ai encore du chemin et des efforts à faire avant de vraiment pouvoir profiter à fond de mon expérience à Londres mais je suis sûre que cela va venir.

    Merci pour cette interview 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire (l'enregistrement du site web est optionnel)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s